00:00:00 / 00:00:00
C'est très simple...
Il suffit de poser votre candidature ici.
Vous pouvez soutenir le projet Koregos de plusieurs façons. Cliquez ici pour tout savoir.


Ann Veronica Janssens. Hot Pink Turquoise
Actualités

25 Janvier 2019

Ann Veronica Janssens, Hot Pink Turquoise, 2006, 2 lampes halogène 750/1000 watt, filtre dichroïque couleur, 1 tripode, dimensions variables, vue de l'exposition "Mars", IAC - Institut d'Art contemporain, Villeurbanne, 2017, Copyright Ann Veronica Janssens, Photo Blaise Adilon, Courtesy the artist, IAC Villeurbanne and Kamel Mennour, Paris/London
Fermer
La pratique artistique d’Ann Veronica Janssens, artiste plasticienne belge, pourrait se définir comme une recherche basée sur l’expérience sensorielle de la réalité. Par divers types de dispositifs (installations, projections, environnements immersifs, interventions urbaines, sculptures) Ann Veronica Janssens invite le spectateur à franchir le seuil d’un espace sensitif nouveau, aux limites du vertige et de l’éblouissement.

Dans un registre inspiré de processus cognitifs (perception, sensation, mémoire, représentation), ses œuvres tendent vers un certain minimalisme, soulignant le caractère fugitif, éphémère ou fragile des propositions auxquelles elle nous convie. Spatialisation et diffusion de lumière, rayonnement de la couleur, impulsions stroboscopiques, brouillards artificiels, surfaces réfléchissantes ou diaphanes sont autant de moyens lui permettant de révéler l’instabilité de notre perception du temps et de l’espace. Les propriétés des matériaux (brillance, légèreté, transparence, fluidité) ou les phénomènes physiques (réflexion, réfraction, perspective, équilibre, ondes) sont ici questionnés avec rigueur dans leur capacité à faire vaciller la notion même de matérialité. Désireuse de dialoguer avec l’œuvre de Monet, l’artiste crée un environnement immersif et lumineux spécifique pour la salle du musée de l’Orangerie. « Je m’intéresse à ce qui m’échappe, non pas pour l’arrêter dans son échappée mais bien au contraire pour expérimenter « l’insaisissable ». Il y a peu d’objets dans mon travail. Ce sont des gestes engagés, des pertes de contrôle, revendiqués et offerts comme des expériences actives. Ma démarche se constitue de cette perte de contrôle, de l’absence de matérialité autoritaire, et de la tentative d’échapper à la tyrannie des objets ».

Informations pratiques

Lieu : Musée de l'Orangerie
Jardin des Tuileries, Place de la Concorde, 75001 Paris
Dates : Jusqu'au 29 avril 2019
Horaires : Accessible tous les jours sauf le mardi de 9 à 18h00
Lien : www.musee-orangerie.fr

Galerie

Galerie
    1 image Diaporama
    FRANCAIS - ENGLISH

    Connexion


    Mot de passe oublié ?

    Recherche simple

    Recherche avancée

    Lettre d'information

    Avec le soutien de :