00:00:00 / 00:00:00
C'est très simple...
Il suffit de poser votre candidature ici.
Vous pouvez soutenir le projet Koregos de plusieurs façons. Cliquez ici pour tout savoir.


Un autre oeil. D'Apollinaire à aujourd'hui
Actualités

25 Juin 2019

Arman, Conséquences, 1994, 140x70x40cm, Accumulation de cafetières et moulins à café dans une cuve en acier, collection privée
Fermer
Pour ce projet d’envergure, présenté en trois temps au LAAC à Dunkerque, au musée de l’Hospice Saint-Roch d’Issoudun puis au musée de l’Abbaye Sainte Croix des Sables-d’Olonne, Daniel Abadie a choisi près de 150 œuvres rarement montrées, voire inédites qui renouvellent notre regard sur les mouvements artistiques et leur filiation tout en faisant écho aux collections singulières des trois musées.

Ce projet est né d’un choc qu’il a ressenti en 1991 à l’Albright-Knox Museum de Buffalo, aux États-Unis, face à trois peintures de 1913, fondamentalement différentes : de Vassily Kandinsky, Fernand Léger et Robert Delaunay. Il comprend alors que ce qui relie les peintres d’une génération est la leçon qu’ils tirent de leurs prédécesseurs : chacun répondant à sa manière aux questions laissées par la génération précédente. C’est la différence des propositions qui fait cohabiter, dans la peinture du XXe siècle, devenue aujourd’hui historique, des mouvements apparemment incompatibles. L’exposition souligne ainsi ce paradoxe et montre comment les approches successives forment au-delà de leurs contradictions apparentes des unités inattendues. Elle tisse des liens entre les problématiques posées et les réponses trouvées, offrant ainsi une lecture nouvelle de ce siècle passé qui nous est si proche. Elle dévoile à quel point, entre incertitudes, débats et contradictions, chaque génération réagit, répercute, résiste ou poursuit la recherche de ses prédécesseurs.

« Un autre œil…, c’est celui que l’on peut désormais porter sur l’art du siècle précédent, car on peut, dorénavant, le considérer non plus comme une histoire de mouvements qui se succèdent ou s’opposent mais au contraire comme la mise en œuvre, avec des solutions inventives et différentes, de cette lettre que Cézanne envoyait en 1905 à Émile Bernard pour lui dire : « Je vous dois la vérité en peinture et je vous la dirai ». De ce moment (que Guillaume Apollinaire a su, le premier détecter) à aujourd’hui, c’est une nouvelle approche de l’art en France au XXe siècle qu’établit ici Daniel Abadie en soulignant ce qui unit, au-delà de leurs styles personnels, des peintres que l’on ne penserait pas d’abord à réunir ».

Informations pratiques

Lieu : Musée de l'Hospice Saint-Roch
Rue de l'Hospice Saint-Roch
36100 Issoudun (France)
Dates : Jusqu'au 8 septembre 2019
Horaires : Accessible le lundi et le mardi de 14h à 18h00, du mercredi au dimanche de 10h à 12h00 et de 14h à 18h00
Lien : www.museeissoudun.tv

Galerie

Galerie
    1 image Diaporama
    FRANCAIS - ENGLISH

    Connexion


    Mot de passe oublié ?

    Recherche simple

    Recherche avancée

    Lettre d'information

    Avec le soutien de :