00:00:00 / 00:00:00
C'est très simple...
Il suffit de poser votre candidature ici.
Vous pouvez soutenir le projet Koregos de plusieurs façons. Cliquez ici pour tout savoir.


Auteurs
Auteurs
153  Items Page  1 / 16   Préc. | Suiv.  
Anne Adriaens-Pannier Licenciée en Histoire de l’art de l’Université de Gand en 1973, spécialité Miniature française du 15ème siècle. Etudiante à Florence à l’Universita Internazionale dell’Art en muséologie et restauration (papier), boursière Reine Marie-José (1974). Combine un emploi au Service des Expositions du Palais des Beaux-Arts et aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique en tant que conservateur (1974-1979). Collaborateur scientifique au Musée d’Art Moderne, responsable de la collection de dessins 19ème & 20ème siècle, participe à l’organisation de nombreuses expositions monographiques et thématiques. Débute un travail de recherches sur Léon Spilliaert en 1995, qui aboutira à un doctorat en 2003, présenté à l’Université de Gand et partiellement édité chez Ludion en 2006. Travaille au catalogue raisonné de l’œuvre, commissaire de l’exposition Léon Spilliaert en 2006, de l’exposition Pierre Alechinsky en 2007 et Cobra en 2008.
Serge Alexandre Diplômé en histoire de l’art et archéologie de l’Université de Liège, Serge Alexandre dispose également des diplômes de chef d’entreprise Antiquaire et de chef d’entreprise Agent immobilier. Il a été employé par l’asbl Art&fact et assistant volontaire aux Collections artistiques de l’Université de Liège. Il a également été chargé de cours durant deux ans au Centre de Formation permanente des Classes moyennes de Charleroi. Depuis 2003, il est agent du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles affecté à l’Académie royale de Belgique.On lui doit une cinquantaine d’articles essentiellement dans les domaines de l’architecture, de la sculpture et de la gravure. Il a également codirigé l’ouvrage Architecture, sculpture et art des jardins à Bruxelles et en Wallonie (Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1995).
Jean-Marie André Jean-Marie André est chimiste ; docteur en sciences de l'Université Catholique de Louvain (UCL) en 1968, il enseigne aux Facultés universitaires de Namur (maintenant Université de Namur) de 1971 à 2009. En 1991, il reçoit des mains de SM. le Roi Baudouin le prix Francqui, la plus haute distinction scientifique belge pour ses travaux sur la chimie quantique des polymères. Professeur émérite depuis 2009, Jean-Marie André partage actuellement son temps entre ses activités d'enseignement scientifique et d'approfondissement musical. Depuis 1992, il est membre de l'Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique dont il a assuré la présidence en 2008 ainsi que celle du Collège Belgique depuis sa fondation en 2008 jusqu'en 2011. Depuis 2007, il est membre du Conseil d'administration de l'Institut de Musique et de Pédagogie (IMEP) à Namur et il continue à assurer des charges d'enseignement scientifique comme Guest Professor à la prestigieuse Tsinghua University de Beijing. Membre de plusieurs Académies internationales (comme l'International Academy of Quantum Molecular Science -IAQMS, l'European Academy of Science - EAS - ou l'Academia Europaea), il a donné plus de 250 conférences dans le monde. Il est l'auteur ou le co-auteur de 6 livres et de plus de 340 articles scientifiques ainsi que d'une vingtaine consacrés à la musique dite classique. Sa monographie, Fleuve jaune, papillons amoureux et musique classique de la Chine du XXe siècle est sortie de presse au début avril 2015 dans la collection L'Académie en poche.
Muriel Andrin Muriel Andrin est chargée de cours au sein du Master en Arts du Spectacle, finalité écriture et analyse cinématographiques à l’Université Libre de Bruxelles, et membre des Centres de recherches MuCiA (Musique, Cinéma et Arts de la scène) et SAGES (Savoirs, Genre et Sociétés). Elle est également Docteur en cinéma depuis 2001 pour une thèse publiée sous le titre « Maléfiques. Le Mélodrame filmique américain et ses héroïnes (1940-1953), en 2005 (PIE Peter Lang) ». Elle dispense régulièrement des conférences à la Cinematek. Elle a publié des articles sur la représentation des femmes dans le mélodrame, sur les films de réalisatrices ainsi que sur les interactions syncrétiques/intermédiatiques entre le cinéma et l’art contemporain. Elle est également coéditrice de « Pratiques de l’intime. Filmer, la sexualité » avec Stéphanie Loriaux (Sextant, n°29, 2012), de “Le mélodrame filmique revisité/Filmic Melodrama Revisited” avec Dominique Nasta et Anne Gailly (PIE Peter Lang, 2014), « M comme Mère, M comme Monstre » (Sextant, n°32, 2015) avec Stéphanie Loriaux et Barbara Obst.
Pierre Arese Pierre Arese est diplômé en histoire de l’art de l’Université Libre de Bruxelles. Ses recherches portent principalement sur l’art américain émergeant après la Seconde Guerre mondiale. Son mémoire de fin d’étude fut consacré à la question de la spatialité dans l’œuvre de Robert Rauschenberg. Il s’agissait plus particulièrement de comprendre l’importance qu’ont pu avoir les relations interdisciplinaires – entretenues par l’artiste pendant près de vingt ans – sur son appropriation de l’espace.
Jacques Aron Né à Anvers en 1933, Humanités gréco-latines. Architecte et urbaniste, La Cambre 1956. Architecte indépendant en association avec Frédéric De Becker et Pierre Puttemans (1958-1998). Professeur honoraire de l’enseignement supérieur Essayiste et critique d’art AICA.
Pierre Bartholomée Compositeur et professeur émérite à l'Université catholique de Louvain (UCL), le chevalier Pierre Bartholomée est l'auteur de deux opéras, Œdipe sur la route et la Lumière Antigone, sur des livrets de Henry Bauchau. Il a également composé un Requiem, un oratorio : Ludus Sapientiae, de la musique symphonique, de la musique de chambre et des pièces pour instruments solistes. Elu membre de l'Académie royale de Belgique le 15 mai 2004, il y est désormais Directeur de la Classe des Arts.
Alfred Bastien Alfred BASTIEN (Bruxelles, 16 septembre 1873 - Bruxelles, 7 juin 1955). Peintre, aquarelliste et portraitiste. Elève de Jean Delvin à l’Académie des Beaux-Arts de Gand puis de Jean-François Portaels à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. A l’instigation de ce dernier, il se rend à Paris, fréquente le Louvre et s’intéresse plus particulièrement au travail de Courbet et de Delacroix. Il obtient, en 1897 le prix Godecharle. Il voyage beaucoup, en France mais aussi en Espagne, en Italie, en Angleterre, en Afrique du Nord, en Egypte, en Chine et au Japon. Il visite aussi les Indes, les Etats-Unis et le Canada. Mobilisé en août 1914, il s’embarque pour l’Angleterre et revient en France en 1915. Il est finalement affecté à la Compagnie des Sapeurs Pontonniers du Génie. Blessé à plusieurs reprises il est notamment soigné à La Panne. A Nieuport, il fait partie de la Section Artistique protégée par la reine Elisabeth. Il est professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. Il exerce cette fonction de 1927 à 1945. Il est élu, le 5 juillet 1945, membre de la Classe des Beaux-Arts de l’Académie royale de Belgique.
Guy Baudoux Après des études universitaires en Chimie, Guy Baudoux a travaillé près de douze ans dans une université belge, comme assistant puis comme chercheur. Ensuite, il est passé dans la recherche pharmaceutique, plus particulièrement dans le domaine des vaccins. Et, vers 2007, il a commencé à voyager en Chine, comme touriste, à raison de deux voyages par an. Il y a travaillé pendant 3 mois comme chercheur universitaire, il y exerce également le métier de professeur de français.
Julie Bawin Docteur en histoire de l’art depuis 2004 (Université Paris 1-Sorbonne et Université de Liège), Julie Bawin développe depuis dix ans des recherches axées sur le monde des collections et des collectionneurs ("La collection au temps du Japonisme", 2007), les relations entre artistes et institutions ("L'art vivant et ses institutions", 2007), le marché de l’art contemporain, les collections et les expositions d’artistes ("L'oeuvre-cllection, 2009 et "L'artiste commissaire", 2014).Entre 2005 et 2009, Julie Bawin a été chargée de recherches FNRS et, depuis 2010, elle est professeur adjoint à l’Université de Liège. Sa charge de cours concerne l'histoire de l'art du XXe siècle et la méthodologie appliquée à l'histoire de l'art et l'archéologie. Parallèlement, elle donne cours à l’Université de Namur où elle enseigne l’art des XIXe et XXe siècles.Spécialisée dans l’étude de l’art moderne et contemporain, Julie Bawin a dirigé plusieurs dossiers consacrés à la création actuelle, écrit de nombreux articles et organisé plusieurs colloques sur des sujets liés à ses domaines de recherche. Elle est aussi, avec Yoko Takagi, l'une des rares spécialistes du japonisme en Belgique.Elle vient de publier aux Editions des archives contemporaines (Paris) un livre consacré aux expositions organisées par les artistes, depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours : "L’artiste commissaire : entre posture critique, jeu créatif et valeur ajoutée".
153  Items Page  1 / 16   Préc. | Suiv.  
FRANCAIS - ENGLISH

Connexion


Mot de passe oublié ?

Recherche simple

Recherche avancée

Affichage



Lettre d'information

Avec le soutien de :